Constructeur, architecte, quels supports web pour préserver sa e-réputation

Posté le 21 novembre 2016 par Pascal Faucompré dans RP 2.0
constructeur-architecte-communication-web

Parmi les professions les plus attaquées sur le web figurent les entreprises du bâtiment comme les artisans, les constructeurs et parfois les architectes.

Je l’explique ici régulièrement et à chacun de mes clients, il faut toujours anticiper et se préparer à d’éventuelles attaques ou bad buzz. Même si ils ne sont pas toujours justifiés, ils peuvent mettre en péril votre entreprise en peu de temps. Et, je vous assure que ce n’est pas une légende, car j’ai régulièrement des contacts de clients désemparés, souvent quelques mois après le constat. Il devient alors beaucoup plus compliqué de rattraper le problème et de se refaire une virginité sur le web, car en temps normal il vous faudra compter entre 6 mois et un an pour obtenir des résultats positifs.

L’avenir ne se prévoit pas, il se prépare Maurice Blondel.

peut être à la fois votre pire ennemi comme votre meilleur allier, si vous avez su anticiper et travailler votre e-réputation. Et pour y parvenir, quelques supports peuvent aider à vous protéger, à se positionner sur votre marque dans les Serp (résultats) du fameux moteur de recherche prédominant.

Les réseaux sociaux sont vos alliés

Quoiqu’en disent certains experts du SEO (qui entre nous, vendent désormais du content marketing et de la relation blogueur), les se positionnent très bien sur votre marque. Alors certes, il faudra les alimenter régulièrement, et pas que des lolcat, et bien les paramétrer, pour espérer les retrouver bien placés sur votre marque dans les résultats de Google. Voici ce que nous tirons de notre expérience sur le sujet depuis 2010 :

Facebook, sortir son porte-monnaie

facebookAvec ses bientôt 2 milliards de membres, le réseaux semble séduisant pour constituer une communauté. Pourtant malgré tout le temps (et parfois l’argent) que vous mettrez à construire votre communauté de fans, votre déception sera d’autant plus grande que vous ne pourrez atteindre que 5% maximum de ceux-ci, à cause de l’algorithme. En effet,  la portée de vos posts sera limitée à une misérable portion de vos membres et vous devrez passer par la case « publicité » pour atteindre, d’une part la totalité de votre communauté, d’autres part, plus de membres grâce au ciblage publicitaire.

Cette option semble à priori alléchante, surtout que vous pourrez cibler par âge, géolocalisation et intérêts, mais dans les faits le ciblage est très compliqué à mettre en place dans votre secteur d’activité du bâtiment. Impossible de détecter qui a un projet de travaux ou de construction !

Alors, pour ce réseau, il faudra à la fois se montrer patient pour constituer sa communauté et prévoir un budget mensuel pour atteindre sa cible.

Twitter, l’incontournable pour les médias

twitterA priori le réseau social incontournable où il faut se trouver pour tout professionnel et ainsi être vu des médias, mais dans les faits là aussi ce n’est pas simple. Déjà, il vous faudra vous familiariser avec le concept de follower/followé, de limitation des publications (140 caractères + les liens maintenant) et vous constituer une communauté.

Et c’est là que le travail d’un professionnel vous sera nécessaire, car il existe bien quelques outils pour vous y aider, mais tout ceci demande du temps (et de la patience) pour espérer sortir du lot et augmenter votre nombre de followers.

reste toutefois un bon outil de veille (encore faut-il bien le paramétrer) et en terme de réputation pour vos prospects, un support qui valorisera votre expertise et votre position dans la profession.

Google+, l’atout local

googleplusDepuis quelques temps Google+ semble moins avoir la côte auprès des experts de la stratégie social média. Pourtant, ce support présente un atout non négligeable que sa maison mère se targue régulièrement : Google MyBusiness et le Pack Local.

En effet, si vous paramétrez bien votre page Google plus principale, vous aurez de forte probabilité de bien vous positionner, bien attendu sur votre marque, mais également dans votre activité sur les résultats locaux. Et là, je dois vous avouer, que le faisant régulièrement pour mes clients, cette mise en place n’est pas des plus accessibles. Mais, une fois réalisée, vous pourrez escompter améliorer votre position dans les résultats du gourou du net !

Attention toutefois à l’effet « double tranchant », car, avec Google Local Guides, il est aussi permis à tout à chacun de noter et d’ajouter des avis sur votre entreprise. Ce qui, quand tout va bien peut s’avérer bénéfique mais dans le cas contraire …

Pensez donc à préparer une stratégie pour demander à vos clients de contribuer à ces avis avant que ce ne soient les clients mécontents qui s’y collent ! Surtout qu’il est désormais possible d’ajouter des photos et vidéos pour illustrer ces avis. Vous imaginez les dégâts que cela pourrait occasionner !

Pinterest, pour parfaire votre image

pinterestPeut être avez-vous déjà entendu parlé de ce réseau social, très apprécié de la gente féminine (à 80%) qui fait tout doucement son nid dans le domaine de l’habitat, 4e secteur le plus publié.

Son principal intérêt est qu’il va permettre de valoriser vos plus belles créations (contemporaines ou en bois de préférence !) auprès d’une communauté très engagée, qui n’hésitera pas à partager vos photos sur leur tableau. Il n’est pas rare de voir des photos partagées plusieurs milliers de fois. Quelques exemples.

Revers de la médaille, vos photos vont faire le tour du monde (en quelques minutes parfois) et se retrouvent entre les mains de n’importe quel internaute.

Quelques précautions à prendre lors de la publication :

  • publier des photos de qualité, éviter les photos de (vieux) smartphones ;
  • bien indiquer dans la légende votre nom (d’architecte, constructeur), et le pays, éventuellement le photographe ;
  • éviter les gros filigranes sur les photos, ça n’est pas apprécié ;
  • bien paramétrer votre compte, pour bien vous identifier.

Et les réseaux BtoB ?

linkendin-viadeoVous vous dites certainement que LinkedIn ou Viadeo ne présentent pas beaucoup d’intérêt dans une relation BtoC. Et bien détrompez-vous ! Il est peut être inutile de créer une page dédiée, mais n’oubliez pas de bien mettre à jour votre profil, car cela devient de plus en plus un réflexe pour certaines personnes d’aller vérifier votre parcours avant de faire son choix.

Il peut parfois même se révéler opportun d’y ajouter votre curation (voir ci-dessous), histoire d’y mettre vos derniers projets ou d’y partager les meilleurs articles sur votre métier.

Les réseaux à éviter :

Si votre cible clientèle n’est pas la génération Y ou Z (les moins 35 ans), inutile de perdre votre temps avec des supports comme Instagram, Snaptchat ou Whatsapp. Très ludiques et conversationnels, ces réseaux n’ont que peu d’intérêt pour votre profession.

A lire : les 5 bonnes raisons d’être présent sur les réseaux sociaux

Le blog et/ou la curation pour asseoir votre expertise

blogEn dehors des réseaux sociaux, et d’ailleurs bien avant qu’ils existent, le était déjà un support de communication très en vogue pour les professionnels de la construction. Outil très souple d’utilisation, il offre la possibilité à tout à chacun de mettre en avant ses qualités professionnelles via des articles sur son métier, des témoignages clients, des présentations de réalisations.

Son format permet à n’importe qui de partager vos articles sur les réseaux sociaux et donc de vous faire connaître à moindre coût.

Quelques idées de contenu pour votre blog.

Si le blog vous semble difficile d’accès, vous pouvez commencer par une . C’est une technique qui consiste à partager des infos sélectionnées sur des blogs, sites d’infos, forums, réseaux sociaux soit sur un support dédié (type Scoop.it) soit sur vos réseaux sociaux.

La curation présente de nombreux avantages parmi lesquelles de valoriser votre expertise auprès de votre communauté ou de vos prospects.

Attention, la curation ne doit pas être réalisée à la légère :

  • publiez pour votre communauté (soyez en empathie)
  • publiez régulièrement (au moins une fois par jour)
  • répartissez vos publications, pas toutes à la fois
  • évitez les publications sur la vie personnelle
  • pourquoi ne pas faire appel à un curateur

N’oubliez pas les relations média

presse-webSi beaucoup parle encore de , le web a complètement bouleversé le métier et s’adresse depuis quelque temps à une plus large cible : les sites web d’actualité sont désormais plus nombreux et avec un plus grand lectorat que la presse traditionnelle, les blogs et influenceurs ont désormais leur place dans la viralisation de vos informations.

Et obtenir la publication d’un « papier » sur un média en ligne est aussi gage de visibilité, mais pas seulement. En effet, le Graal pour tout bon référenceur est d’obtenir ce qu’on appelle des backlinks, c’est à dire des liens qui pointent sur votre site web (ou blog). Or, ces supports, lorsqu’ils sont traités de façon professionnelle, sont la meilleure solution pour obtenir ces fameux backlinks.

Pour envoyer votre communiqué de presse à plus de 2500 médias spécialisés dans l’Habitat, c’est ici.

Nos conseils sur la réalisation d’un article ou communiqué de presse pour une construction de maison.

Quelques idées de supports à travailler :

Enregistrer

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *