Différences entre content marketing, native advertising et marketing d’influence

Posté le 12 février 2016 par Christian dans Content Marketing
content-marketing_native-advertising_marketing-d-influence

Il existe un fossé important entre le début et la fin du processus de conversion. Alors, les marketeurs peuvent efficacement publier des contenus faisant appel aux mécanismes de la publicité en ligne et aux différents types d’affichages. Ces formes de publicité ne détiennent aucune valeur pour des contenus tels que les messages de blog, les podcasts et les vidéos.

Dans un podcast récent, le co-fondateur et le vice-président de « Audience », Chad Pollitt prévoit que ce fossé sera comblé dès cette année 2016.

Quel est véritablement le fond du problème ?

Le marketing de contenu se définit comme le processus de création et de distribution de contenus pertinents et utiles pour attirer, conquérir et engager un public cible avec pour objectif de conduire à une action rentable pour l’entreprise.

Par contre, la publicité native est plus directe et très ciblée vers un public spécifique et est utilisée par les marques pour le placement de leur contenu sur des plateformes en dehors du contenu de leurs propres médias.

La plupart des spécialistes du content marketing de nos jours se reposent sur leurs propres contenus (leurs propres sites, blogs, et pages de médias sociaux) pour partager la teneur de leur contenu de conversion. Ils capitalisent sur les médias, mais dans une moindre mesure par l’intermédiaire d’actions sociales (partages).

Ils échappent ainsi à la distribution des médias payants par la publicité native et les médias influents. Ces types de distribution sont essentiels pour les marques qui comptent sur un grand nombre de processus de conversion afin de générer éventuellement un nombre suffisant de conversions, parce que les médias leur appartenant ne suffisent plus pour la distribution d’une conversion à grande échelle. Il y a tout simplement trop de contenus et de concurrence pour le public.

En 2016, ces changements annoncés devraient aider à combler le fossé de la conversion.

Lancement prévu du réseau de publicité native de Google

La publicité native ressemble au contenu de l’éditeur sur un site web, mais il est en fait une publicité. Lorsque vous lisez un article sur le « Huffington Post» par exemple, vous verrez plusieurs liens recommandés dans le cadre de l’article. Ces liens proviennent de « Gravity » qui est en fait le réseau de publicité native d’AOL que détient Huffington Post. L’article que vous lisez après avoir cliqué sur le lien est de la publicité native au même titre qu’un post sur Facebook.

Google quant à lui a développé un réseau de syndication publicitaire native en version bêta depuis un an. Une fois qu’il sera lancé, Google espère qu’il fera la distribution payante du processus de conversion sous la forme de la publicité native, une pratique courante parmi les grandes marques.

Les plateformes de marketing d’influenceurs

Les plateformes de marketing d’influenceurs comme BuzzSumo et Little Bird regroupent des contenus en marketing qui atteignent les influenceurs et qui gagnent en distribution. Les flux de marketing tels que HubSPot ou Marketo misent sur plusieurs fonctions de marketing. Malheureusement, les deux entités que sont le marketing de contenus et les plateformes d’influenceurs ne communiquent pas les uns avec les autres. Le mariage de ces deux flux sera naturel au cours de cette année 2016. Lorsque ce sera fait, les flux seront en mesure de conquérir encore un autre pan du marketing en ligne.

Rechercher l’amélioration parmi les contenus des réseaux recommandés

Les réseaux recommandés et les plus influents publient des liens (avec souvent des images liées) sur les sites à forte densité de contenus. Très souvent, le titre n’est rien de plus qu’un appât et l’article a rarement un intérêt pour le contenu de la page web. Certains réseaux de contenus recommandés font un effort pour changer cela. « Rev Content » rejette 98% des entreprises qui les approchent en raison de la faible qualité du contenu, tandis qu’un autre réseau de recommandation « Inpowered » a complètement fait chuter le CPC(*). En effet, ils mesurent désormais le niveau d’engagement sur le contenu qu’ils appellent le CPE, Coût par engagement.

Alors que les réseaux de recommandation vont nettoyer leurs contenus, les marques pourront les utiliser de plus en plus. De ce fait, le processus de conversion va atteindre un public plus large et pertinent.

De grands changements prévus pour 2016.

Ces trois grandes améliorations dans le paysage de la distribution de contenus devraient toutes commencer à se produire en 2016, ce qui contribuera à combler le fossé entre le début et la fin du processus de conversion.

Chad discute justement de ces trois changements pour 2016 dans un podcast (en anglais). Écoutez et faites-vous une idée des grands changements à venir au cours de cette année.

Entre la publicité native et le marketing de contenu, ils sont tous les deux si semblables dans le style et le ton que leurs contenus peuvent prêter à controverse et même tromper. Quoi qu’il en soit, si vous devez effectuer l’une de ces deux formes de publicités, il est souhaitable de tenir compte du but de la campagne de pub, du budget et du public cible.

(*) CPC : Coût par clic.
(Source)

Mon Habitat Web

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *