Communication : quel réseau social pour quelle cible ?

Posté le 30 septembre 2011 par Pascal Faucompré dans mis-en-avant
cible-reseaux-sociaux

La multiplication des réseaux sociaux tend à compliquer la tâche de tout community manager ou animateur de communautés.

Etre présent sur les réseaux sociaux pour contribuer à la e-réputation et au référencement d’une marque ou d’une entreprise est aujourd’hui inévitable. Mais au milieu de cette foule de supports, car n’oublions pas que ce ne sont que des outils de diffusion avant tout, lequel choisir en fonction de ma cible ou de ma stratégie ?


Quel réseau pour quelle cible ?

Classement en fonction du pouvoir d’attractivité, de la génération de buzz et du traffic. [Analyse très sommaire qui demanderait un article dédié pour chaque plateforme]


facebookFacebook : le réseau incontournable, à manier avec précaution.

Ce reséau incontournable en BtoC est le média social n°1 au Monde, leader en part de marché dans quasiment tous les pays occidentaux et particulièrement en France.

Il a un pouvoir d’attractivité, de buzz et d’addiction inégalé. Ce qui en fait aussi le leader en terme de consultation. Chaque utilisateur y passe en moyenne 33mm par jour (source FBFrance). Toutefois être présent en qualité de marque est à double tranchant : il permet de jouer sur sa e-reputation, si on ne le laisse pas se transformer en « bureau des plaintes » ! Un suivi régulier est donc nécessaire pour éviter les bad-buzz. Le recours a un community manager (interne ou freelance) d’expérience est vraiment nécessaire.

Son pouvoir d’attractivité est moins probant sur la cible professionnelle. Une clientèle plus difficile à capter sur ce type de support où l’échange n’est pas toujours de mise sur cette catégorie (faute de temps souvent !)

Attention ! Le dernière version (F8) de Facebook, tend à diminuer l’apparition de mise à jour des pages fan dans la timeline, certainement pour favoriser le développement des annonceurs.


youtubeYoutube : un support à ne pas négliger

Ne se voilons pas la face, gagner en visibilité avec YouTube n’est pas donné à tout le monde. il faut manier l’art du buzz avec délicatesse. Pourtant, certains ont bien compris l’intérêt du média pour générer de la sympathie pour leurs produits ou leurs services auprès des particuliers. Le cas de l’AR Drone est tout à fait (a?)typique. Etre présent sur YouTube est devenu pour Parrot une nécessité pour générer du buzz et susciter l’envie d’y contribuer.

Un bon outil pour les prescripteurs et surtout pour donner aux content managers du contenu pour leurs supports (la vidéo étant couteuse à produire). Une astuce, créer et personnaliser votre chaîne et ajouter des liens connexes (favoris) pour dynamiser votre présence.

Dans une moindre mesure, on peut aussi associer Dailymotion et Vimeo (très BtoB) à cette analyse, où je conseille de créer la même chaîne en parallèle.


twitterTwitter : le générateur de buzz des geeks et journalistes

Twitter est certainement le support le plus difficile à maîtriser. On ne peut pas dire que ce soit un outil véritablement grand public. Le mécanisme de construction de communauté est très complexe. Sur les6% d’utilisateurs véritablement actifs, la majorité de ceux-ci sont avant tout des geeks ou early adopter. On y est surtout pour suivre les quelques « stars » (show business, politique, presse, geeks, …) qui y racontent leur vie quotidienne, ou parce qu’on attend LE Scoop qu’on va être le premier à retweeter.

Ainsi, 61 % des utilisateurs de Twitter lisent les tweets, 39 % y répondent, 35 % retweetent, 28 % envoient des messages privés (DM) et 24 % regardent quels sont les sujets de conversation du moment. Ce qui fait de Twitter la plate-forme sociale préférée des internautes qui désirent s’informer sur les nouveautés produits.

En outre, l’outil fonctionne plutôt bien en BtoB … lorsque la clientèle ciblée a quelques affinités avec l’outil internet. Twitter est en effet un bon outil de veille, quand on sait s’en servir !


google+Google + : le petit nouveau qui monte qui monte !

Dernière plateforme arrivée sur la place, elle est surement la plus prometteuse de toute. Pourquoi ? Tout d’abord parce qu’elle est portée par l’entreprise leader en matière de service sur internet et que celle-ci se donne les moyens de réussir à se hisser au top des réseaux sociaux. Ensuite, parce que Google a une force de frappe (technique, financière, commerciale) inégalée. Enfin, parce que dès les premiers mois, dans sa version beta puis ouverte au public, le nombre d’abonnés a littéralement explosé. Un démarrage prometteur donc !

Mais attention à ne pas se méprendre ! Google + n’est pas encore un canal alternatif de diffusion de l’information pour les marques et entreprises, car il n’est ouvert qu’au « particulier » identifié par ses nom et prénom. En plus il cherche à concurrencer directement le leader, Facebook, sans avoir les mêmes outils (pages fans notamment), il s’adresse donc aujourd’hui plus à une cible CtoC.

Toutefois, comme twitter, il est un bon moyen de diffusion d’une info de type scoop ou promotion (dans le sens financier) mais dont le relais sera, pour le moment, moins efficace. Il faut donc y être pour, tout au moins, le tester et y comprendre ses mécanismes.


linkedin-viadeoLes Réseaux de Professionnels : du Business to Business

Les 2 leaders incontestés dans ce domaine sont bien évidemment Linkedin (au niveau international) et Viadeo (en France). Leur objectif est clair et précis : générer du business entre professionnels. Leur principal atout, c’est qu’ils ont été construit dans cet unique but. Le fait d’y être présent n’y suffit donc pas. Ils offrent une panoplie d’outils qui vous permettront de communiquer directement ou indirectement avec votre cible.

Un des outils les plus susceptibles de vous faire connaître, est le Hub ou Groupe. Dédié à une thématique, vous y retrouverez la plupart des acteurs que vous souhaitez cibler pour communiquer sur vos produits ou services. Il faut manier ses interventions avec intelligence, sous forme d’article, qui apporte une véritable plus value, une expertise dans votre domaine.

C’est aussi le lieu idéal pour y diffuser ses évènements, petites annonces et surtout ses recrutements. La construction d’une communauté est très longue et fastidieuse. Il faut aussi apporter un soin particulier à l’élaboration de son profil.


Construire sa communauté

Bien évidemment la liste de ces réseaux est loin d’être exhausitive. Je consacrerai d’ailleurs un article aux réseaux alternatifs. Des plateformes de curation comme Scoop.it ou Pearltrees peuvent aussi vous permettre de vous adresser directement à une communauté. Il suffit d’y suggérer un article, pas un communiqué, le meilleur article qui parle de votre marque ou produit.

Il faut pas se leurrer non plus : les autres réseaux sociaux sont assez marginaux pour une communication efficace et les principaux demandent déjà une attention, un travail très chronophage avant d’en tirer parti.

Choisir une stratégie multi-supports me donc semble inutile. Il est important de bien définir sa cible avant de faire le choix d’une communication. Ne pas croire également, que parce que vous allez tout miser sur Facebook ou Twitter, vous allez avoir un retour immédiat. La construction d’une communauté est longue et fastidieuse. A moins de savoir générer le bon buzz à la bonne cible. Une mission délicate que seuls quelques rares agences ou consultants ont réussi !

Dernier élément à ne pas négliger : le bad buzz ! Il ne faut pas mentir au consommateur et savoir aussi être très réactif. Or un élément à prendre en compte dès le départ pour se lançer sur les réseaux sociaux, choisir un bon animateur web.Ne mettez pas votre e-reputation entre les mains d’un stagiaire, vous aurez plus à y perdre qu’à y gagner !!

Mon Habitat Web

1 pensée sur “Communication : quel réseau social pour quelle cible ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *